Bearing Witness: Syrian Refugee Project

Crée avec passion

Comment raconter une histoire ? Comment pouvons-nous, en tant que réalisateurs, photographes et journalistes citoyens, communiquer sur l’horreur d’un conflit ? Dans le cadre de ce projet, les réalisateurs Tina Gharavi et Alessio Romenzi vont collaborer pour réfléchir sur leur sujet et les éthiques de narration.

Travailler dans des zones de conflit représente un certain nombres de défis: d’éthique, de sécurité et de représentation et interroge la façon de raconter les histoires des autres et de nous-mêmes.

D’après Eduard Steichen « la mission de la photographie est d’expliquer l’homme à l’homme et chaque homme à lui-même ». Quels sont les obstacles au travail dans une zone de conflit ? Quel est le rôle du documentaliste et quelles sont les considérations éthiques de narration ? Peut-on faire de l’art à partir d’un conflit ? Ces questions seront adressées par deux documentalistes vétérans qui sont expérimentés dans les histoires de conflit et la narration.

Alession Romenzi a travaillé pendant des années dans des zones de guerre en tant que journaliste photographe, et la réalisatrice Tina Gharavi a étudié la construction de la vérité dans le documentaire et la fiction. En Mars 2012, ils se sont rencontrés en travaillant sur le problème des réfugiés syriens dans le nord du Liban, et ont commencé une discussion qui a donné naissance à une collaboration photographique et filmique.